Plus de congés grâce aux vacances jeunes !

Plus de congés grâce aux vacances jeunes !

« A-t-on droit à des congés quand on commence à travailler ? Quelle rémunération aura-t-on ? » ou encore « combien de jours puis-je prendre ? » sont autant de questions récurrentes chez les jeunes diplômés. Ceux-ci n’ont normalement pas droit à des congés classiques la première année où ils travaillent mais une solution existe sous certaines conditions. Il s’agit des vacances jeunes. Faisons le point : en quoi consistent-elles et qui y a droit ?

Les vacances jeunes

Les vacances jeunes sont des jours de congés rémunérés par l’ONEM sous forme d’allocations. Cette rémunération égale 65 % du salaire brut avec un plafonnement à 2297,90 euros.

Quelques conditions à remplir

Pour y avoir droit, le jeune de moins de 25 ans doit travailler pendant l'année au cours de laquelle il a terminé ses études. Il peut, alors, l'année suivante profiter de ces vacances jeunes. Il ne faut toutefois pas avoir atteint l'âge de 25 ans au 31 décembre à la sortie de ses études. Au moment des vacances jeunes, il faut avoir terminé ses études (y compris le travail de fin d'études) et avoir travaillé comme salarié pendant une période minimale d’un mois. Ces congés ne peuvent profiter qu’aux salariés.

Si vous remplissez ces diverses conditions, vous avez droit aux vacances jeunes et ce pour un maximum de 4 semaines. Le nombre de jours est complexe à calculer, vous pouvez vous reporter auprès de l’ONEM pour avoir le nombre de jours de congés à prendre.  

Mais concrètement comment ça fonctionne ?

A la fin du premier mois où vous avez pris un jour de vacances jeunes, il faut rendre deux formulaires à la Caisse de paiement des allocations de chômage. Ces formulaires sont disponibles auprès de l’ONEM, des bureaux de chômage et des organismes de paiement. Il s’agit du C103 Vacances jeunes Travailleur que vous remplissez vous-même et du C103 Vacances jeunes Employeur à faire compléter à votre employeur. Ces documents sont à introduire au plus tard jusqu’en février de l’année suivante. Pour toute information complémentaire, consultez l’ONEM et la CAPAC qui sont à même de calculer vos jours. ( www.onem.be et  www.capac.fgov.be).